Gabelle sociale

Publié le par Bast

C'est donc sûr, la TVA " sociale " va être instaurée sous peu. Annoncée par François Fion, concoctée par Judas Besson et bénite par Sarko Ier, la hausse de l'impôt sur la consommation sera de 25,5 %, pour une TVA à 24,6 %.

Par ici la monnaie !

La dîme sarkozyste sacrifie la consommation des Français sur l'autel de la baisse des impôts des plus riches

Vieille marotte de la droite (Juppé l'avait déjà augmentée en 1995, avant que Jospin ne la diminue), la hausse de la TVA permet de reprendre d'une main ce que l'on a donné de l'autre. En l'occurence, il s'agit d'une part de rattraper l'effet désastreux sur le déficit public des baisses ciblées de l'impôt sur le revenu par Chirac, Raffarin et Villepin et, d'autre part, de financer les prochaines baisses d'impôt en faveur des plus riches décidées par Sarkozy, Fillon et - disent-ils - 53 % des Français.

Le peuple a donc parlé : il a estimé que les riches n'étaient pas assez riches et les pauvres pas assez pauvres. Les uns bénéficieront donc de 20 milliards d'euros de baisses d'impôts. Les autres financeront ce cadeau en baissant leur pouvoir d'achat de 5 %, sans contrepartie aucune.

D'un côté, les plus riches bénéficieront d'abattements sur les droits de succession, de la suppression de fait de l'impôt sur la fortune via l'instauration d'un " bouclier " fiscal à 50 %, des nombreuses niches (dé)fiscales, de l'exonération d'impôt sur les intérêts de l'emprunt immobilier, etc. En échange, on ne leur demande rien, sinon d'applaudir Sarko.

De l'autre côté, les plus modestes seront les vaches à lait de ces largesses. En effet, les pauvres ont cette fâcheuse habitude de claquer tout leur blé sans en mettre trop de côté (quand ils ne sont pas déjà endettés jusqu'au cou). Ainsi, la totalité de leur revenu est - de fait - soumis à la TVA. Celui qui gagne 100 euros paira 24,5 euros. A l'année, le smicard paiera 2 750 euros de TVA, pendant que le richard recevra des chèques (avec plein de zéros) de la part du fisc. Quand on sait que c'est la croissance qui porte actuellement l'économie française, on se demande si l'on n'a pas affaire à de graves incompétents...

La redistribution équitable que promettait Sarko, c'est donc celle où l'argent va à l'argent. C'est le retour de la dîme, de la gabelle et même de la corvée " sociales ". Bien sûr, voter à gauche dimanche ne changera rien à cette réformegression. Mais la prochaine fois que Fillon et Sarko tenteront de nous passer par derrière, il faudra que quelqu'un puisse dire pour nous que l'on n'est pas d'accord, qu'on ne travaillera pas plus pour les gaver plus.

B-)

Accueil

Haut de page

Imprimer

Ajouter aux favoris

Publié dans Opposition !

Commenter cet article