Travail, Famille, Jogging

Publié le par Bast

Le petit baigneur

Alors que Fion " conduit l'UMP à la bataille des législatives " et que les ministres remuent le vent de la rupture aux quatre coins du pays, le Président Sarkozy imprime son " style " en claquant ses dernières RTT sur les plages d'ici et d'ailleurs.

" Travail, Famille, Jogging ", c'est la petite phrase piquée à Docteur Dray (hier sur Radio J) ; elle résume bien ce style Sarkozy. Eloge du corps, hymne à la santé, ôde à la vitalité, le footing est à Sarko ce que l'accordéon était à Giscard : un péché mignon. D'ailleurs, dès qu'il a un moment, Sarkozy court. Il arpente ainsi le pays au rythme de sa petite foulée et de ses déplacements en province ou à l'étranger.

 


Sarkozy fait du jogging : ça c'est de l'info, coco !

Mais comme toujours, il y a un message : le dynamisme, le mouvement, le courage, l'endurance, l'esprit sain dans un corps sain etc. Les gens adorent ça. Certains parlent d'américanisation de l'image du Président, d'autres de poudre aux yeux médiatique, d'autres encore se demandent après qui court Sarko... D'ailleurs les journalistes sont eux aussi invités à verser leur quotta de sueur pour suivre le Guide. Depuis qu'il est élu, on a presque tous les jours droit au jogging présidentiel. Petit florilège (pour ceux que ça n'intéresse pas, qu'ils descendent trois vidéos plus bas) :


Dans quel bois fait on les meilleures pipes ? Au Bois de Boulogne ! On y fait aussi les meilleurs footings... (vous avez vu ce pauvre gosse enlacé par Sarko suant... beuärk !)

 


A la Réunion, Sarko et sa tactique de la petite foulée essoufflent Wauquiez (interdiction de doubler !) 

  


Run Forrest ! Run !

 

Fiston est lui aussi sommé de montrer l'exemple. Le jogging est devenu un passage obligé depuis que son Président de père l'a privé de scooter. Les jours où il renâcle à accomplir son devoir politico-familial, un officier des RG vient le chercher pour lui faire faire les cinq tours du pâté de maisons réglementaires. Il paraît que même le petit Louis a droit à son kilomètre sprint quotidien...

Heureusement, le résultat et là : le footing de droite fait des émules. Les gogos se rassemblent par dizaines pour trottiner en zigzag dans les rues. Sarkozy feraient du ping pong qu'ils organiseraient des tournois géants. Et s'il chassait la bécasse, je vous dis pas. N'empêche que le jogging, c'est nul pour la croissance. Déjà, faire son footing au milieu des gaz d'échappement, c'est la crise cardique assurée à 52 ans : la multiplication des accidents cardiovasculaires liée à la démocratisation prévisible du jogging pénalisera les comptes de la Sécu, ce qui ralentira indirectement la croissance. Pour compenser cela, Sarko aurait dû choisir la course automobile, comme Fillon : on aurait construit des circuits, brûlé du super, construit des bagnoles... ça aurait rapporté un max à la France.

Quoi qu'il en soit, nous voilà en possession d'un bel indicateur de santé du Président. Le jour où on ne verra plus d'images de footing, c'est qu'il sera vraiment mal. Pour communiquer avec les Français, il sera alors obligé de leur parler... Vous imaginez le drame ? Mais non ! Nous, on veut le voir courrir, on adore ça ! Qu'il courre ! Qu'il sue ! Tous les jours ! Qu'il se fasse péter la valve cardiaque !

 


L'exemple du Maître ou pourquoi Sarko joggue

B-)

Accueil

Haut de page

Imprimer

Ajouter aux favoris

Publié dans Opposition !

Commenter cet article