bast64 au rapport

Publié le par Bast

Comme le dit Libé, c'est " Dur... ". Nicolas Sarkozy est le 23ème Président de la République française. C'est dans cette nouvelle France que nous nous sommes tous réveillés ce matin, certains avec le sourire aux lèvres et le coeur léger, d'autres - comme nous - avec la gueule de bois, le mal au cul et l'esprit préoccupé. Deux France se dessinent aujourd'hui, avec une droite dure au pouvoir pour cinq ans et une gauche en quête de refondation. Dans ce contexte, votre blog favori s'interroge sur son avenir...

Deux France

Longtemps réfutée, la théorie des deux France correspond aujourd'hui à une réalité. D'un côté, il y a la France de Nicolas Sarkozy : la France de l'ordre, de l'autorité, de la non repentance... De l'autre, il y a la France de Ségolène Royal : la France de l'équité, de la justice, de la solidarité...

Le changement demandé par les Français a abouti à l'élection du représentant de la droite "décomplexée", de la lutte contre l'immigration, des cadeaux fiscaux aux plus riches, de la normalisation économique et sociale.

Electoralement, la fracture est là. Elle est tout d'abord géographique : les villes votent à gauche, les campagnes à droite. Elle est ensuite sociale : les beaux quartiers ont massivement voté pour Sarko, les quartiers défavorisés ont plébiscité Ségolène. Enfin, la rupture est générationnelle : les jeunes ont rejeté à une majorité écrasante la candidature de Sarkozy.

Le retour à l'ordre moral promis par le nouveau Président constitue un défi de taille pour une jeunesse qui voulait le changement et qui s'est battue pour une société plus juste, plus solidaire et plus performante. Désabusés, les jeunes se voient intimer l'ordre de rentrer dans le rang, ce qui ne se fera pas sans heurts, le cas échéant. Il ne fait aucun doute que nous sommes en train de recréer les conditions d'un nouveau mai 68.

Merci Le Pen !

Plutôt que d'aller cramer des bagnoles, bast64 vous propose d'aller vous défouler sur le site de Sarkozy. Il faut bien un exutoire ! En effet, comment saluer l'élection de celui qui a promis d'appliquer les idées du Front National ?

L'adoubement dont Sarkozy a fait l'objet de la part des militants du FN signe certes la fin de Le Pen. Mais comment s'en réjouir quand on s'apprête à voir notre pays appliquer des règles injustes, indignes de notre histoire et uniquement dictées par la peur de l'autre ?

Si la Chiraquie recyclée par le nouveau Président aura fort à faire pour appliquer les innombrables promesses du patron, les lepénistes auront la satisfaction de voir leurs idées mises en oeuvre sans avoir à en porter la responsabilité. Le panard.

Prêt à tout pour conquérir le pouvoir, Sarko peut aujourd'hui dire : " Merci, Le Pen ! ". Il peut aussi féliciter les sans-papier, les chômeurs, les jeunes délinquants, les exilés fiscaux et, bien sûr, le PS...

La nuit des longs couteaux ?

Nous étions nombreux à nous étonner du sourire affiché hier soir par Ségolène Royal, en dépit de la large défaite que nous avons subie. Les quelques centaines de milliers de voix qui nous manquaient pour la victoire pesaient lourd dans les esprits...

Le doute s'est même emparé de nombreux Français de gauche à l'écoute des propos de Dominique Strauss-Kahn. Furieux - comme nous - que le PS ait subi son troisième échec consécutif à l'élection présidentielle, le député de Sarcelles et candidat malheureux à l'investiture socialiste promet une nuit des longs couteaux.

Que François Hollande réponde des dysfonctionnements qui ont réactivé la machine à perdre du Parti Socialiste, c'est une chose tout à fait normale. Mais que DSK revendique la tête de l'opposition dès le soir de la défaite ne fait que confirmer la part de responsabilité des éléphants dans la déroute. Certes, c'est la troisième fois que nous perdons les présidentielles. Pour autant, fustiger les pesanteurs du PS quand on a soi-même limité sa campagne au service minimum, c'est peut-être un peu gonflé.

D'autant plus que nous aurions été très nombreux a soutenir Dominique, à en faire notre candidat dès 2002 s'il était sorti du bois. Mais il n'a rien fait. Son attentisme en a déçu plus d'un - dont nous-même - parmi ceux qui, au PS, voulaient d'un leader incontestable qui nous aide à traverser les cinq années d'opposition pour nous mener à la victoire.

Au cours de cette période, François Hollande a fait ce qu'il a pu. Il a remporté les régionales, les européennes ; il a permis de laver l'affront du 21 avril 2002... Il a imposé l'unité du PS, ce qui n'était pas chose facile. Mais le rôle d'opposition a indubitablement été mis entre parenthèses. Il devra en tirer les conséquences, non pas en partant (nous ne demandons pas la tête de François !), mais en faisant tout pour qu'ait lieu la refondation du PS.

Dans ce contexte, il nous faut un leader courageux, capable et déterminé. La gauche ne veut plus des hommes d'appareil. Elle veut l'ouverture à gauche et au centre, une vraie force d'opposition au Président Sarkozy et la garantie de la victoire à toutes les prochaines échances. Or, il se trouve au PS quelqu'un qui a donné la preuve de son envergure présidentielle, de son courage politique, de sa volonté d'ouverture et de son désir de victoire. Pour nous, il ne fait aucun doute que Ségolène Royal est désormais à la tête de l'opposition : " Quelque chose s'est levé qui ne s'arrêtera pas ".

Et bast64 dans tout ça ?

Vous avez été plus de 40 000 à suivre la campagne sur bast64. Cette adhésion - pour tout dire inespérée - nous impose de nous poser de nouvelles questions.

Il est clair qu'avec l'élection de Sarko, votre blog préféré voit s'achever la première étape de son développement. Initialement, il était question que le blog s'arrête dès l'élection du nouveau Président. Mais devant le succès rencontré par notre démarche, on ne saurait prendre la responsabilité de vous priver, chers lecteurs, de votre nouvelle petite habitude.

Sarkozy Président, nous aurons besoin d'une opposition organisée, efficace, plurielle et implacable. C'est pourquoi bast64 entre dans la deuxième phase de son développement en devenant un blog d'opposition au nouveau pouvoir.

Gauchistes, ségolistes, strauss-kahniens, fabiusiens, bayrouistes, anarchistes, trotskystes, gaullistes, altermondialistes et autres opposants : ne baissez pas les bras ! Restez vigilants face au nouveau pouvoir ! Etre dans l'opposition confère aussi des devoirs que nous remplirons ensemble, car il faut dès aujourd'hui travailler pour le changement. Unis, nous résisterons.

B-)

Accueil

Haut de page

Imprimer

Ajouter aux favoris

Publié dans Opposition !

Commenter cet article

juju 10/05/2007 14:03

La LCR a appele a voter pour La madone et le culbuto, pas contre  N.sordide

bast64 10/05/2007 13:40

Julien, si je suis ton raisonnement, comme la LCR a appelé à voter contre Sarko, elle est l'alliée électorale du PS ?
Cela signifie donc que de Villiers serait l'allié électoral de Sarkozy ?
Donc je te répète qu'aucun accord électoral n'a jamais été conclu entre la LCR et le PS, tout simplement parce que la LCR n'en a jamais voulu.
Sur les facs, d'accord. La mobilisation est prématurée. Il ne faut pas confondre la vigilance et le nécessaire travail d'explication des réformes avec la mobilisation, qui doit intervenir en même temps que la décision contestée. En plus, c'est con : les anti-blocage vont s'appuyer sur les partiels pour démobiliser. C'est pas le bon timing.

juju 10/05/2007 11:57

Tu vous c'est tout ce que je reproche à la gauche actuelle, on est dans l'opacité...Juste pour les registres, la LCR de Besancenot a bien appelé a voter Ségo, donc sans rejet, ce mouvement est l'allié électoral pour le moins du PS.d'autre part, comme d'habitude, on est dans l'euphémisme, le faux semblant, quand tu dis quele PS "appelle au calme", !!!???? est ce une blague, est ce la seul réaction vis à vis d'une attaque de notre démocratie?? En dernier lieu, moi aussi je soutiens les ag dans les facs. Le franchouille moyen qui voit ca au JT, il se dir:"putain  (une lampée de rouge) mais il est pas encore au pouvoir on manifeste déja contre ses réformes". allez hop NS législatives encore mieux qu'aux présidentielles.Merci les gros Cons de manifestants des facs, continuez!!!tous ensemble tous ensemble tous ensemble ouai!!!!

bast64 09/05/2007 15:23

Pour la refondation du PS, il faut d'abord que j'en parle à Ségo (LOL).
Pour les JCR et la CNT, je ferais insulte à ton esprit brillant en t'apprenant qu'elles ne sont pas nos alliés. D'ailleurs, le PS appelle au calme.
Pour ma part, je considère que se rebeller de la sorte après l'élection est contre-productif. Je suis d'ailleurs très étonné que parmi les condamnés en comparution immédiate, il y ait trois étudiants en sciences politiques. Ils ont dû sécher le cours où il était expliqué que la mobilisation devait précéder l'élection et non pas la suivre. Que faisaient ces "défenseurs des libertés" avant le 6 mai ? Peu nombreux, sans armes, je pense qu'ils se fourvoient.
En revanche, je soutiens les AG dans les facs : elles n'ont rien à voir avec les casseurs anti-Sarko. Elles correspondent aux prémices de la lutte contre la réforme de l'université projetée par Sarkozy. A mon avis, s'il devait y avoir une résistance anti-Sarko de la jeunesse, c'est là qu'elle devrait commencer (même s'il est vrai que c'est encore un peu tôt).

juju 09/05/2007 14:42

Et si ton blog nous donnait un peu son opinion sur ce qu'il veut pour la gauche. Un grand "virage a gauche" des grands soirs? un recentrage aux airs de dissolution dans le bayrou, ou tout simplement un peu de réalisme qui dirait en substance ce que dit DSK, CAD le rejet des extrémes (je rappelle que les alliés du PS, les LCR plus exactement les JCR, la CNT et j'en passe sont en train de tenter de mener une manoeuvre antidémocratique en brulant des caisses, des poubelles et en tapant des flics.Est ce CA les alliés de la gauche???? Irez vous au pouvoir avec ce type de charlots comme soutiens??Merde quoi commencez à vous poser deux trois questions, ces mecs sont aussi dangereux dans leurs doctrines que les pires connards du FN!!Vous êtes en train de vous couper du peuple!!!!