A l'africaine !

Publié le par Bast

Le contrôle des médias ne suffit pas à Sarkobutu, qui se lance dans la fraude électorale

Avec les machines à voter, on s'attendait plutôt à une élection à l'américaine... C'est en fait une élection à l'africaine qui se prépare.

Et encore, nombreux sont les Etats africains qui sont parvenus à mettre en place des dispositifs d'élection transparents. En France, nous avons choisi de nous complaire dans les travers les plus bas en matière de manipulation des votes.

Un professeur de droit constit' spécialisé sur l'Afrique m'a dit un jour que la meilleure solution pour truquer un scrutin restait d'inverser les résultats au tout dernier moment. Cela permet de laisser se dérouler l'élection avec une apparence de loyauté et il suffit d'avoir dans sa poche le fonctionnaire chargé de saisir les résultats. Exemple Monsieur A. a 100 voix, Madame B. 50. Dans ce cas, on ne change rien. Mais si Madame B. arrive en tête, il suffit d'inverser les voix. En Angola, cette technique a prouvé son efficacité.

Nous n'en arriverons peut-être pas là, mais cela semble bien parti. Dans le VIè arrondissement de Paris, les électeurs ont été surpris quand ils ont ouvert l'enveloppe contenant les deux bulletins du second tour. Celui de Ségolène Royal était abimé...

Il s'agit d'une autre technique que les dictateurs sortants africains ont déjà expérimenté - entre autres - lorsque ils ont été contraints de mettre en place des démocraties de façade. Pourquoi ? C'est très simple : bulletin abimé = bulletin annulé. Bien sûr, le critère "d'abimage" est diversement interprété. Il n'empêche que cela constitue un risque non négligeable de voir des milliers de bulletins Royal invalidés, des milliers d'électeurs privés de voix.

Deux précautions valant mieux qu'une, les sarkozystes complètent ainsi leur dispositif d'usurpation du pouvoir. En plus des grands médias à la botte et des sondeurs magiciens, Sarko s'appuie sur la fraude électorale. Alors que nous sommes sous le joug l'Etat UMP depuis 5 ans, peut-on parler de simple hasard ?

Alors n'oubliez pas :

- Le bulletin que vous choisirez doit être absolument nickel

- Soyez particulièrement vigilants lors des opérations de vote (notamment l'émargement)

- N'oubliez pas votre carte d'électeur (elle ne sert à rien, une pièce d'identité suffit, mais on sait jamais)

- Assistez au dépouillement et au décompte jusqu'au moment de l'envoi des résultats

- Signalez immédiatement toute manipulation douteuse aux journalistes locaux, à l'AFP et au Conseil constitutionnel

B-)

Accueil

Haut de page

Imprimer

Ajouter aux favoris

Publié dans Présidentielles 2007

Commenter cet article