Il craque

Publié le par Bast

Il craque, ça y est.

Vexé qu'il est de se voir relégué à un second plan qu'il n'a jamais jugé digne de lui, Nicolas Sarkozy pète un plomb. Alors que Ségolène donne la démonstration de sa capacité de dialogue et d'ouverture, Sarko a définitivement abandonné le terrain des idées pour celui de l'agression, de la violence et de l'insulte. Pour dénigrer ses adversaires, le planqué joue les héros et emprunte ainsi les méthodes de l'extrême droite, employant un discours que Le Pen, Bigeart ou d'autres n'auraient pas renié.

Hier à Clermont, il a éructé sa haine devant 10000 personnes. Morceau choisi :

" Quand j'entends des gens dont la vie n'est pas particulièrement un exemple, qui n'ont jamais fait preuve, en tout cas à ma connaissance, d'une grandeur d'âme, d'un sang-froid, d'une dignité particulièrement remarquables, quand j'entends ces gens dans lesquels on aurait bien du mal à trouver une quelconque supériorité de coeur, d'intelligence ou de caractère, donner des leçons, je me dis (...) : mais qu'ont-ils fait dans leur vie de si admirable qui leur permette de parler de moi avec une telle violence, une telle intolérance et un tel mépris ? ".

Tout le monde sait à quoi se raccroche Sarko en vomissant de telles conneries : à l'épisode d'Human Bomb, quand les caméras l'ont vu sortir un gamin de la salle de classe prise en otage. D'ailleurs, depuis hier, les sarkoboys innondent les boîtes de spams contenant un lien vers la vidéo de l'exploit du petit chef.

Seulement voilà : tout le monde sait que dans cette affaire, Sarko s'est bien fait mousser. Pire : en mentant éhontément au preneur d'otages pour se faire filmer avec un gosse "sauvé", Sarkozy a mis en danger le reste de la classe et les policiers présents. Superman ? Mon cul. Il a d'ailleurs fait l'objet de nombreuses critiques pour son héroïsme aussi inutile que surjoué.

Et le voilà qui s'appuie aujourd'hui sur cette prise d'otages qu'il n'a pas résolue. Il n'aurait pas pu empêcher que les choses tournent mal ; c'est grâce à l'intervention du RAID qu'Human Bomb a été mis hors d'état de nuire, certainement pas grâce à Monsieur Sarkozy, qui n'est plus à une instrumentalisation près.

Il s'autoproclame héros de la nation pour mieux cracher son venin sur les forces politiques du changement. Voilà ce qu'on gagne à vouloir dialoguer. A 36 % au premier tour, la gauche n'a qu'une chance de l'emporter : rassembler au-delà. Jusqu'ici, tout a été fait pour que ce rassemblement ait lieu. Désormais, Sarkozy sait qu'il peut perdre. Et ça, il ne le supporte pas. Nous jugerons le 6 mai la valeur de sa " grandeur d'âme ", de son " sang-froid " et de sa " dignité ".

B-)

Accueil

Haut de page

Imprimer

Ajouter aux favoris

Publié dans Présidentielles 2007

Commenter cet article

bast64 30/04/2007 13:57

Sarko, un héros en peau de lapin :
http://www.dailymotion.com/video/x1ty0k_sarkozy-faux-heros