Galerie



W3C

  • Flux RSS des articles

Mardi 17 avril 2 17 /04 /Avr 12:01

Scoop sur bast64 : nous avons retrouvé le Général Lattrique, le médecin des armées qui a réformé Nicolas Sarkozy en 1978. Découvrez les raisons pour lesquelles le candidat de la droite à la Présidence de la République n'a même pas fait son service militaire :

Le Général Lattrique, Médecin Général Inspecteur trois étoiles, répond à nos questions

bast64 : Bonjour mon général. Merci d'avoir accepté de nous recevoir et de répondre à nos questions.

Général Lattrique : Mais c'est tout naturel, c'est moi qui vous remercie.

b64 : Alors Général, pouvez-vous nous raconter comment s'est passé le service militaire de Nicolas Sarkozy ?

GL : C'est très simple : le service militaire de Monsieur Sarkozy n'a pas duré une heure. Il n'a même pas eu le temps de virer bleu bite.

b64 : Comment ça ?

GL : C'est moi qui l'ai réformé ! J'étais alors médecin principal des Armées à l'Ecole Militaire, aux Invalides. Ma mission était d'évaluer les jeunes avant leur service, quand ils venaient faire leurs trois jours.

b64 : C'est donc vous qui avez examiné Nicolas Sarkozy ? Pouvez-vous nous en dire plus sans violer le secret professionnel ?

GL : C'est bien moi qui l'ai ausculté. Et je peux vous en parler d'autant plus librement qu'il s'agit d'un examen militaire avant d'être médical. L'obligation de respect du secret de la consultation ne s'applique donc pas.

b64 : Très bien. Pouvez-vous nous dire s'il a été réformé pour des raisons physiques ou psychologiques ?

GL : Les deux ! En fait, quand je l'ai vu arriver, je me suis dit que ça allait être réglé très rapidement. Je m'en souviens très bien, c'était en mai 1978, à la fin de la matinée. J'avais plutôt faim, aussi lui ai-je dit : " Dis donc toi, tu m'as l'air bien petit pour l'armée ". Et je lui ai demandé son âge. Il m'a répondu qu'il avait 23 ans, qu'il venait d'échouer à la sortie de Sciences po, et qu'il avait fait du droit. J'ai donc estimé qu'il était peut-être possible de l'affecter au sein de services administratifs.

b64 : Vous l'avez déclaré inapte au combat ?

GL : Et plutôt deux fois qu'une ! Vous l'imaginez avec un fusil de cinq kilos et un sac de trente courrir dans un mètre de boue ? Soyons sérieux. Et puis vous savez, les migraineux, il n'y en a pas beaucoup dans les troupes...

b64 : Vous pensez que cela l'a déçu ?

GL : Je dirais plutôt que ça l'a vexé. Il m'a raconté que son père était militaire, et que lui même voulait faire son service, si possible avec le grade de Maréchal. C'était rigolo. Mais il m'a fait de la peine. C'est pourquoi je lui ai proposé de passer le test psychologique pour entrer au service des Télécommunications des Armées, car il semblait présenter certaines dispositions favorables dans ce domaine.

b64 : A-t-il réussi ce test ?

GL : Dans un certain sens oui : il est reparti avec le grade de P4 [rires] !

b64 : P4 : c'est bien la catégorie d'appelés réformés pour motifs psychologiques incompatibles avec le service militaire ?

GL : Tout à fait. Beaucoup de jeunes qui ne voulaient pas faire leur service tentaient de se faire passer pour fous. Mais Monsieur Sarkozy n'a pas volé son P4 ! Dès les questions de personnalité, j'ai compris que ça ne tournait pas rond dans sa tête. Mais c'est au stade des tests de résistance psychologique que ça a dégénéré.

b64 : Que s'est-il passé ?

GL : Quand mon assistant a pénétré dans la salle d'examen, Monsieur Sarkozy s'est mis à baver et à grogner. J'ai fait le rapprochement avec les origines nord-africaines de mon interne quand Monsieur Sarkozy m'a dit : " Les étrangers dehors ". Devant mon étonnement, il s'est gravement énervé. Il m'a traité de gauchiste, d'immigrationniste, de dégénéré... Cette réaction spectaculaire m'a incité à écourter l'entretien.

b64 : Il est donc reparti ?

GL : Pensez-vous ! Quand je lui ai dit qu'il était réformé et qu'il devait s'en aller, il s'est jeté sur moi et a tenté de me mordre ! Une véritable crise de démence. Il me criait : " Sale connard ! Je vais te casser la gueule ! Je vais te bouffer les c..., tu vas voir ! ". J'ai donc sonné la garde, craignant pour ma sécurité. Deux appelés sont immédiatement intervenus, mais ils ont eu du mal à maîtriser Monsieur Sarkozy. Un vrai teigneux, celui-là. Il gueulait, il gueulait... " Je connais Jacques Chirac, vous irez tous au trou ! ", ou encore " Bande de trous du cul, je me souviendrai de vous quand je serai président ! ". Bon là, j'avoue, on a vraiment rigolé. Mais il a quand même fallu une douzaine de coups de crosse de FAMAS sur la tête pour le réduire au silence.

b64 : Votre témoignage est incroyable ! Pour finir, mon général, pouvez-vous nous indiquer votre sentiment sur la popularité de Nicolas Sarkozy au sein des armées ?

GL : Pour ce que j'en ai vu, on ne peut pas parler de popularité. Je vous fais remarquer qu'en tant que Médecin Général Inspecteur trois étoiles, je circule pas mal dans les casernes. Et ce que je peux vous assurer, c'est que nos bidasses n'ont pas envie d'être les joujoux du prochain président.

b64 : Vous faites certainement allusion à l'alignement prévisible de Sarkozy sur la politique extérieure de Bush.

GL : Exactement. Les soldats et les gradés voient l'élection de Sarkozy d'un mauvais oeil. Nous préférerions largement que Madame Royal soit présidente. Elle a beaucoup de considération pour l'armée, et nous ne l'oublions pas.

b64 : Et François Bayrou ?

GL : Vous savez, quand on est militaire, on sait choisir son camp. Monsieur Bayrou s'apperente davantage à un agent double qu'à un général en guerre. Et ça, nous n'aimons pas.

b64 : Nous vous remercions pour toutes ces précisions.

GL : Il n'y a pas de quoi ! Les Français doivent être en mesure choisir en ayant toutes les cartes en main. Et nous, militaires, nous refusons qu'un P4 ait le droit de contrôler notre bombe atomique chérie. A bon entendeur...

B-)

Accueil

Haut de page

Imprimer

Ajouter aux favoris

Publié dans : Présidentielles 2007 - Par Bast
Voir les 12 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

bast64 everywhere

 

Rejoignez les amis de bast64 sur Facebook !
Add to Google

logo-wikio.gif

Dernieres articles

Maintenance

Les actuelles opérations de maintenance entraînent des problèmes de mise en page. La compagnie s'engage à résoudre ces désagréments "à terme", comme on dit à l'ENA.

bast64 ?

Rubriques

Buzz bast64

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés