Un point presse réussi

Publié le par Bast

Petite explication de texte de Vincent Peillon et Arnaud Montebourg. A savourer plus particulièrement, la liste des " fraudeurs " qui soutiennent Sarkozy - et que Sarkozy soutient (voir aussi le dossier spécial " Rupture ? " de bast64).

 


Peillon et Montebourg, le 4 avril 2007

En même temps, Sarko l'a bien cherché...

B-)

Accueil

Haut de page

Imprimer

Ajouter aux favoris

Publié dans Présidentielles 2007

Commenter cet article

bast64 05/04/2007 14:32

Je ne lis pas trop les torchons, surtout quand je sais qu'ils ont servi à faire briller les bottines de Sarkozy.
Que Ségolène Royal plaise moins au microcosme (je t'inclus dedans) que Nicolas Sarkozy n'est pas un scoop.
Enfin, si tu penses que DSK a du courage, ce n'est que ton avis. Moi, si je ne l'ai pas soutenu, c'est justement parce que je trouvais qu'il mettait du temps à sortir du bois, qu'il était attentiste et passif par rapport à cette désignation. L'épisode de la vidéo sur les profs a achevé de me convaincre...
Sans vouloir faire insulte à ta Respectable Misogynie Droitière, si Royal n'a effectivement "pas de couilles", elle a quand même prouvé qu'elle avait de sacrés nénés !
Et elle au moins, on ne peut pas dire qu'elle présente tous les symptomes d'une surconsommation de cocaïne, si tu vois ce que je veux dire. Il ne faut donc pas confondre agressivité et courage.

juju 05/04/2007 11:51

reussi, indeed!!
Ségolène Royal perd trois points au 1er tour, à 24%, selon BVA
(05/04/07).... no comment!Extrait du figaro (je sais et j'en convient c un torchon mais ca m'a fait rire et je veux vous faire partager mon hilarité...):"Par nature, les journalistes sont bêtes. Ils prennent tout au premier degré, ignorent le miracle de la foi, n'ont pas l'appétit qui vient en mangeant. Écrit-on, comme l'a fait Mme Royal dans un livre auquel elle n'était pas obligée, quelques lignes sur son ménage, on ne lui demandait rien, ils ont le front de lui en parler. Rembarrés et priés de changer de sujet, on les voit plongés dans les sondages quand ce ne sont pas les statistiques. Priés de se taire, médusés, abasourdis, les bras qui tombent, ils finissent par écouter, anéantis, le menu du jour. Il n'y en a pas un qui sourit. Pas tant parce qu'elle les tient à l'oeil, mais parce qu'ils n'osent pas dire ce qu'ils pensent après deux ou trois mois de campagne : elle est nulle."Allez les nuls, la presse sera peut être avec vous dans 5 ans quand vous nous présenterez un candidat digne de ce nom... je sais pas mois Strauss-Kahn par exemple!!(Dernière petite phrase pour finir de discréditer ce qui vient d'être dit plus haut, comme ca vous aurez pas à cherchez, je suis un salaud de mysogine: lui il en a dans le pantalon...Bon courage.PS: je vous conseil un autre article du monde celui la : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-891187,0.htmlsi vous avez ne serait ce qu'une once de franchise avec vous même, vous essaierez de vous placer dans une des cases et je voudrait que vous me disiez laquelle SVP en réponse à ce post détestable en tout point...Allez c'est bientôt la curée, alors amusons nous!