Le candidat sortant

Publié le par Bast

Enfin, Sarko a démissionné de ses fonctions de ministre de l'Intérieur. Il quitte donc ce gouvernement auquel il reproche tant de choses, mais dont il n'a cessé d'être la pièce maîtresse. Les grands psychiatres spécialistes de la schizophrénie se déclarent déçus.

Président du parti au pouvoir depuis 2002, numéro 2 du gouvernement UMP depuis 2002, ministre d'Etat de ce gouvernement depuis 2002, ministre de l'Intérieur et ministre des Finances, etc. Nicolas Sarkozy aura beaucoup de mal à nous faire oublier qu'il est le candidat du pouvoir.

Le candidat du parti qui était aux manettes de la France pendant cinq ans quitte ainsi ce ministère dont il a tant profité. Après avoir cumulé avec cynisme les casquettes, il est prié par le Président de la République sortant d'assumer son rôle de candidat sortant.

 


Une chienne reconnaît toujours ses petits...

Sarko aurait pourtant préféré rester en fonctions jusqu'au bout, allant jusqu'à supplier Chirac d'annoncer publiquement qu'il demandait au ministre de l'Intérieur de rester dans ses fonctions. Pas de bol, il a refusé : le candidat UMP doit quitter son fauteuil lundi. Consolation : Chirac lui a accordé un sursis de 24 heures afin qu'il puisse effectuer sa visite aux Antilles aux frais de l'Etat.

Autre "événement" : le soutien de Chirac au candidat choisi par l'UMP, qui se trouve être Nicolas Sarkozy (en gros, c'est comme ça que c'est dit). Certains ont pointé l'utilisation de l'argument du "choix personnel" comme étant une allusion à l'appel à voter Giscard que Chichi avait lancé entre les deux tours en 1981. Il faudrait comprendre " moi, je voterai pour lui, mais vous, faites comme bon vous semble". Un baiser de la mort en quelque sorte.

Pourtant, et malgré le côté positif des déclarations de ce mercredi, cette mise en scène est totalement pitoyable. Elle n'est qu'une nouvelle péripétie des tentatives désespérées de la droite pour nous faire avaler sa rupture, qui n'a de rupture que le nom.

Il n'y a d'ailleurs qu'à voir le nombre de ministres actuels qui soutiennent Sarkozy (sans compter le Premier Ministre et le Président) : Michèle Alliot-Marie, Philippe Douste-Blazy, Dominique Perben, Pascal Clément, François Baroin (qui remplacera Sarko à l'Intérieur), Xavier Bertrand (qui suit Sarko et quitte la Santé), Jean-François Copé, Renaud Donnedieu de Vabres, Renaud Dutreil, Brice Hortefeux, Jean-François Lamour, Catherine Vautrin, Jean-Louis Borloo (à trois contre un), Dominique Bussereau, Catherine Colonna, Gilles de Robien (à cinq contre un), Christian Estrosi, Thierry Breton... Si l'on ajoute à cela les charettes des gouvernements Raffarin, Juppé, Balladur et Chirac, on a vraiment une belle rupture, vous ne trouvez pas ?

B-)

Accueil

Haut de page

Imprimer

Ajouter aux favoris

Publié dans Présidentielles 2007

Commenter cet article