Toulouse, ville rose ?

Publié le par Bast

capitole-rose.jpg

Alors que les bureaux de vote ouvrent dans quelques heures, on pourrait entendre
Magyd Cherfi chanter depuis le Capitole : "Je crois que ça va être possible". Bien sûr, la prime au sortant bénéficie à Moudenc. Bien sûr, Toulouse est à droite depuis 37 ans. Bien sûr, le MoDem s'est officiellement rangé derrière le parti de la majorité. Bien sûr, les séides de l'UMP se radicalisent, sentant le vent du changement. Bien sûr, bien sûr...
Les résultats du premier tour montrent pourtant que les Toulousaings en ont plein les berges de la Garonne. Leurs notables n'arrivent plus à obtenir un assentiment clair et total : ils sont bel et bien sur la sellette. L'équipe sortante, bien que définitivement débarassée d'Ouste-Douste, a en effet réussi l'exploit de se mettre en danger, la liste Moudenc (ça fait rêver...) ne réalisant qu'un modeste 42 % ; trois petits points de plus que celle du
Pierre Cohen. Ce dernier dispose en outre d'une confortable réserve de voix à sa gauche, mais aussi à sa droite, puisque la plupart des colistiers du très courageux Forget (5,9 %, rallié à la Sarkozye) ont appelé à voter contre l'UMP.

Les manoeuvres de dernière minute le montrent : la fébrilité sera de mise au sein de la droite toulousaine, au moins jusqu'à demain 20 heures. On saura alors si la quatrième ville de France, imitant - avec 7 ans de retard - Lyon et Paris, fera elle aussi le pari de la modernité. Les habitants de la ville rose sont bien trop ouverts, dynamiques et tournés vers l'avenir pour ne pas vouloir changer d'ère. Les Toulousains sauront-ils se mobiliser pour renouveler leurs élites ? On espère qu'ils se régaleront : les crabes sont trop nombreux dans le panier.

Publié dans Opposition !

Commenter cet article

bast64 15/03/2008 17:49

Au fait, vous savez quoi ? A Marseille, la gauche a fait le même score de premier tour qu'à Toulouse...Chiche ?