Emmanuel Mignon : "Ne soyons pas sectaires"

Publié le par Bast

Après son interview choc dans VSD, Emmanuelle Mignon, dircab' de Sarkozy, a choisi bast64 pour effectuer une mise au point. Elle souhaite clarifier ses propos sur les sectes et faire passer un message : les sectes, c'est bien.

Ne soyons pas sectaires !

bast64 : Bonjour, Madame Mignon. C'est très aimable à vous d'avoir choisi bast64 pour répondre aux attaques injustes dont vous faites l'objet.
Emmanuelle Mignon : Bonjour. Je vous remercie d'écouter ce que j'ai à dire.

Vous avez démenti avoir déclaré à VSD que les sectes étaient un "non problème". Pourtant, le journal maintient que ce sont bien vos propos. Que faut-il comprendre ?
C'est scandaleux ! Vous m'imaginez m'exprimer ainsi ? Ce con de journaliste n'a absolument rien compris à ce que je lui disais. Vous pouvez d'ailleurs demander à tous ceux qui me connaissent : ces propos ne reflètent en rien mes convictions personnelles.

Mais qu'avez-vous réellement dit ? Qui croire ?
Il faut croire Jésus, mon ami. Et Jésus a dit de pardonner à ceux qui nous ont offensé. Je pardonne donc à VSD d'avoir dénaturé mes propos. Je n'ai pas dit que les sectes étaient un "non problème".

Très bien. Nous allons donc vous poser la question : Madame Mignon, pensez-vous que les sectes sont un "non problème" ?
Absolument pas. Les sectes ne sont pas un "non problème" : elles sont la solution. Les sectes, c'est tout simplement la meilleure invention de l'être humain. J'irai même jusqu'à dire que tout le monde devrait adhérer à une secte. C'est la seule véritable garantie au bonheur temporel, sensoriel et spirituel. De ce point de vue, la
liste des sectes établie par le rapport parlementaire du 20 décembre 1995 est totalement scandaleuse ! Nous y remédierons, car on ne peut pas laisser croire plus longtemps que la Scientologie est un mouvement hors la loi. Et je ne parle pas du Parti Socialiste...

Tout de même ! Les mouvements sectaires fondent leur influence sur la soumission totale de leurs adeptes ! La République peut-elle tolérer pareil asservissement ?
Comme vous y allez ! On dirait un adepte de la secte bobo-laïcarde ! Vous faites partie de ceux qui diabolisent les sectes sans même savoir de quoi ils parlent. Tiens : je parie que vous n'êtes jamais allé dans une secte.

Euh... Non.
Vous voyez ? Quand on ne connaît pas, on se la ferme. Si je vous dis que les sectes, c'est génial, croyez-moi. Ne faites pas comme Saint-Thomas. Les sectes font un boulot formidable. Les Français doivent le savoir. Et mon boulot, c'est aider le Président à dire aux Français ce qu'ils doivent penser et ce qu'ils doivent croire.

Vos prises de positions en faveur des sectes semblent aller dans le sens du retour à la religion incarné par le Président Sarkozy. Peut-on parler d'offensive idéologique ?
Absolument. Tout est calculé. Nous coordonnons nos efforts pour les diriger vers un but commun : l'évangélisation des foules. De Riyad à Saint-Jean de Latran, en passant par Alliot-Sainte-Marie et le Vatican : l'action du chef de l'Etat et du gouvernement converge vers un seul objectif : la mise en place de la République Scientologique Française. Nicolas Sarkozy l'a dit : les gens ne croient pas assez. Ils ne pensent qu'au matérialisme, au pouvoir d'achat (quelle connerie), au chômage, à la croissance... Mais ils ne l'emporteront pas au Paradis ! A nous de les remettre dans le droit chemin.

Du prosélytisme en somme ?
Non, je vous l'ai dit : de l'évangélisation. Ne soyons pas sectaires : le prosélytisme est l'avenir de l'homme. C'est l'avenir de la France. Regardez aux States : les sectes ont un rôle social primordial. Imaginez les choses prodigieuses que nous pourrions accomplir dans notre pays : sectes et Etat marchant main dans la main, pour un meilleur contrôle social.

Mais c'est la fin de la loi de 1905 !
La loi de 1905 est morte le 6 mai 2007.

C'est-à-dire ?
En arrivant au pouvoir, le Commandeur des Croyants Sarkozy a réuni tous ses conseillers pour un conclave secret à Lourdes. Nous avons établi un plan de réformes visant à instaurer un Etat religieux en trois étapes décrites par notre père à tous, Ron Hubbard : remise en cause de la loi de 1905, réhabilitation des églises et des sectes, et mise en place de la Nouvelle France.

La Nouvelle France ? C'est ça, l'Etat religieux ?
Tout à fait. Pour relancer notre pays, il n'y a pas 36 moyens. Il faut obtenir l'assentiment inconditionnel de la population. C'est l'objectif de la politique de civilisation, dans laquelle les sectes ont un rôle à jouer. Ensemble, nous allons peu à peu saper les fondements de l'idéologie laïque : les opposants seront arrêtés, jugés et condamnés par les Inquisiteurs de la République. Ce sont de nouvelles juridictions innovantes que Madame Rachida Dati sera chargée de mettre en place entre Pâques et l'Ascension. Une fois que nous aurons mis ces mécréants hors d'état de nuire, nous passerons à la phase médiatique : les canaux de la TNT seront mis à la disposition de tout mouvement religieux ou parareligieux accrédité par le nouveau ministère de la Promotion des Sectes et de l'Identité nationale, que je dirigerai. Un système d'adhésion obligatoire à une église de quartier nous assurera la participation de tous nos concitoyens à la politique de civilisation. La France va se relever.

Excusez-moi, mais je ne vois pas très bien en quoi les sectes peuvent contribuer au redressement de notre pays. Pouvez-vous nous expliquer plus en détail ?
Avec plaisir. C'est très simple. Les caractéristiques des sectes sont totalement compatibles avec notre action. Les fidèles recevront un enseignement théologico-politique complet. Débarrassés de tout sentiment matérialiste, ils n'auront aucun mal à transférer la totalité de leurs biens à l'Etat, qui retrouvera une marge de manoeuvre financière. Nous pourrons ainsi développer un véritable dispositif de conditionnement... pardon : de civilisation de notre pays. Je pense à des programmes de grands travaux (constructions d'églises, édification de statues, etc.) pour résorber le chômage. Nous pourrons par ailleurs financer des guerres de religions à travers le monde, ce qui aura pour effet de canaliser la violence des jeunes. Tous les jours, Nicolas Sarkozy fera un prêche télévisé pour diffuser la bonne parole et donner ses directives pour la journée...

Sur ce dernier point, n'est-ce pas déjà le cas ?
Vous n'avez encore rien vu ! Je vous le dis : nous sommes prêts. Il ne reste plus qu'à préparer les esprits en attendant la Renaissance de la France. Nous avons d'ailleurs déjà commencé.

Vous parlez certainement de l'annonce sur les petits enfants et la Shoah ?
Oui, c'est d'ailleurs une idée à moi. Mais nous avons également remis en place les cours de catéchisme... pardon : de morale. Nous allons donner de nouveaux repères à la jeunesse ; nous allons lui inculquer la seule vraie histoire qui vaille d'être apprise : celle des religions. La Shoah est un épisode de l'histoire suffisamment traumatisant pour garantir le succès de ce travail sur les esprits.

Et ensuite ? Les enfants devront apprendre l'Inquisition, le massacre des indiens d'Amérique, les Croisades, la Saint-Barthélémy, la traite des esclaves...
Aaah... le bon vieux temps ! Mais ce n'est pas tout à fait pareil, car ça pourrait donner une mauvaise image des religions. Ce serait contreproductif.

Les religions n'ont-elles pas suffisamment donné de preuves de leur mauvaise influence sur les sociétés ?
Ecoutez, vous ne pouvez pas dire ça. Certes, il y a bien eu quelques épisodes douloureux, ici et là. Mais quand on fait une omelette, il faut être prêt à casser des oeufs. Vos propos illustrent précisément cette attitude de scepticisme par rapport aux religions que nous voulons - et que nous allons - combattre.

Les critiques à votre encontre arrivent de tous les bords. Qu'avez-vous à dire à vos détracteurs de l'UMP ?
Rien. Dieu reconnaîtra les siens. Qu'ils disent ce qu'ils veulent, ils ne survivront pas plus que les autres gauchistes au supplice de la roue.

Me suggèrerez-vous de changer de pays ?
C'est inutile. La Nouvelle France pourfendra ses ennemis par-delà la planète. Fuir ne vous servira à rien. Vous devez affronter votre destin : et votre destin à tous, c'est de croire.

Amen ?
Amen.

Publié dans Opposition !

Commenter cet article

bast64 23/02/2008 12:52

Le site Tout Sauf Sarkozy a repris cet article in extenso (en citant la source). Etant donné le positionnement de ce site, j'ai tenu à apporter le commentaire suivant, dont je publie une copie afin d'être certain que les choses soient bien claires :Article : http://www.toutsaufsarkozy.com/cgi-bin/cogit_content/iSay.cgi?Page=Comments&ID=EkpFyFuyAFrqCMSRmH#commentairesCommentaire de bast64 : Vous venez de reprendre une interview imaginaire sur bast64. Grand bien vous en fasse, je ne peux pas vous en empêcher. Vous citez la source : c'est très bien, tout le monde ne le fait pas.En revanche, je tiens à ce qu'il soit noté que je n'ai aucun lien avec le site Tout sauf Sarkozy, dont je me démarque de la ligne "éditoriale". Pour être plus précis, je ne suis ni anti-américain, ni anti-israëlien, ni anti-empireisraëloaméricain ou que sais-je encore. Confondre antisarkozysme et antiaméricanisme est selon moi une grave erreur. Et ce n'est pas sur bast64 qu'on trouvera un lien vers le réseau Voltaire.Je ne m'étendrai pas plus longtemps, mais il fallait que ce soit dit.bast64 : c'est trash, c'est cash, mais c'est peace.