Coucou Oussama !

Publié le par Bast

 

Sarko-crois---181107.jpg

On apprend que depuis plusieurs semaines, Nicolas Sarkozy travaille au corps ses homologues européens sur un sujet qui lui tient à coeur. Il ne s'agit pas de la croissance, de la défense intégrée ou encore de la mini-constitution, mais du " trop grand nombre de musulmans en Europe ".
Accrochez vos ceintures : le dialogue intercommunautaire, c'est du passé. Place à la vulgarisation, à la catégorisation, à la sélection des bons et des vilains, à la guerre entre le Bien et le Mal. Et c'est Sarkozy qui fait les équipes.
Le Président français tente ainsi de répandre le discours du
choc des civilisations, selon lequel de grands ensembles géographiques définis selon leur religion originelle seraient destinés à s'affronter. Si cette "théorie" a le mérite d'être assez simple pour être comprise et utilisée par Sarkozy, il n'en demeure pas moins terrifiant de voir le nouveau Président français faire sienne une idéologie néocon périmée depuis le début des années 2000. On tremble.
Oussama, si tu nous entends depuis ta caverne, sache que notre Président est un peu simple d'esprit et que son langage brutal ne saurait diffuser le message de paix que la France a tenté de porter depuis si longtemps. Et si jamais tu t'énerves, évite de te venger sur la ligne B du RER, que je prends tous les jours. De toute façon, comme Sarko a aussi fâché les cheminots, elle est bloquée en ce moment.
Jean-Marie, si tu nous entends depuis ta chambre d'hôpital, sache que tu n'as plus à te casser la tête pour trouver ton sucesseur. Le Président chargera son prochain ministre de la Désislamisation de racheter ton Paquebot pour en faire un centre de transit en vue d'évacuer le trop-plein de musulmans hors de la Françauxfrançais.
Gandhi, si tu nous entends depuis le fond du Gange, sache que tu n'es plus à la mode.
La démagogie raciste a gagné la tête de l'Etat français et son petit chef, qui dit
tout haut ce que tous les fachos pensent tout bas. Il ne faudra pas s'étonner si...

Publié dans Opposition !

Commenter cet article