En traversant la Bérézina...

Publié le par Bast

Sarkozy-URSS-trouduc.jpg

Comment expliquer le silence médiatique sur le fiasco de la visite de Sarko en Russie ?

Aucun contrat mirobolant annoncé, aucun engagement sur les droits de l'homme, aucune déclaration fracassante sur la Tchétchénie, la censure, l'opposition muselée, aucune avancée sur le Kosovo ou l'Iran.

Le Chef est revenu bredouille de sa première visite d'Etat dans la grande Russie de Poutine, malgré ses roulages d'épaules sur le régime russe, le nucléaire iranien et tout le reste.

La presse russe (y compris les titres "indépendants") va même jusqu'à se payer un
unanime foutage de gueule du Petit Président. Les annonces de l'affabulateur de la Place Rouge, notamment sur l'entrée des Français dans le capital de Gazprom, déchaînent les fous rires de part et d'autre de l'Oural. Ses talonnettes et ses mimiques compulsives prêtent également aux moqueries russes.

Plus sérieusement, la méthode Coué chère à Sarkozy a rencontré un gros écueil. Après avoir souligné à un million de reprises la "convergence" des visions française et russe, Sarko s'est pris un gros pain dans la gueule en pleine
conférence de presse. En direct, devant les caméras, Vladimir Poutine a objecté que le constat d'un tel rapprochement n'était pas pour demain, mettant à jour les "divergences", notamment sur l'Iran. Les minables tentatives de rattrapage de Sarkozy n'ont ensuite pas permis sauver les meubles : message brouillé.

Et cette fois, Poutine n'a même pas eu besoin
d'alcool pour ridiculiser Sarko !

Publié dans Opposition !

Commenter cet article