Rentrée dans le rang !

Publié le par Bast

Pour écrire un post, il faut une idée et… Internet. Alors que j’attends désespérément ma nouvelle ligne, je me rends compte que je ne regarde plus la télé depuis des semaines. Cela n’a hélas pas suffi à me sauver des tentacules géants de la sarkomania estivale.
A la radio, dans les conversations, dans les magazines de merde (et dans les autres, qui du coup deviennent également des magazines de merde), le trop-plein de Sarkozy dégueule de partout. Les étrons des bêtes du Président nous éclaboussent jusqu’au creux des criques, à l’abri des parasols, au cœur de la forêt et au fond des grottes. C’est vraiment un été de merde.
C’est d’ailleurs depuis qu’il s’est rendu compte du temps pourri stagnant sur la France (DOM-TOM compris) depuis le 6 mai que Sarko passe toutes ses vacances à l’étranger… chez ses potes. Remarque, pour une fois qu’il fait raquer les riches, on va pas se plaindre.
Enfin bref. La question est essentielle : comment survivre au pire été depuis Clovis ? Il faut un courage incroyable pour se relever de pareil supplice. Le lavage de cerveaux a fait son travail, de Cécilia aux pédophiles récidivistes, en passant par les crises boursières, les bourrelets, les fusions chômagènes, la braderie nucléaire, les parades funèbres du Petit, les travaillerplus, les Bretons, les clandestins et, bien sûr, l’Université d’été des copains du Medef
Et pourtant, tout le monde applaudit. Alors faut-il baisser la garde ? Certainement pas, car tel est l’objectif premier de cette offensive juilletto-aoûtienne de l’Elysée. Il faut garder la niaque et rester vigilants : quand on a mangé son pain blanc, il ne reste que la croûte.
La croûte, c’est tous ceux qui doutent, qui critiquent, mais également qui proposent. Il faudra également surveiller notre gauche, plus proche de la fibrillation que de la reconstruction. Mais c’est une autre histoire.
Un petit message d’espoir pour finir. La rentrée politique est aussi médiatique. Ceux qui ne sont pas à la botte reviennent de vacances, après avoir laissé pendant deux mois le champ libre aux fous de Nico. Groland, Mermet, les Guignols, le Zapping… presque tous vont retrouver leur public cette semaine (on regrette néanmoins la perte d’Anne-Sophie Lapix, dont on a pu apprécier les talents d’intervieweuse face à Fillon (Numéro 2) la semaine dernière). Il nous faudra bien ça pour tenir le coup…

B-)

Publié dans Opposition !

Commenter cet article

stef et Mimile 06/09/2007 07:02

On a perdu Anne-Sophie ???Bonne rentrée a toi, a +